le fantasme de 1984

img_0906

C’était encore une autre journée de février où l’on annonçait de la pluie intense, alors qu’il n’est rien tombé à Cracovie. Comme dernière journée, après avoir été visiter les mines de sel et refusé d’aller voir le camp nazi d’Auschwitz,  je m’étais promis  d’aller voir la cité planifiée et stalinienne de Nowa Huta (nouvelle fonderie).

Première étape, trouver où prendre le tram, ensuite, compter 11 arreês (pas question de compter sur le nom des stations) et me balader sur place. Avec le temps couvert gris, le gazon pas encore vert et les arbres sans feuilles, l`effet allait être stupéfiant, me disais-je. Et j’eusse raison!

Dans la tête de George Orwell en 1984
Si l`Europe de l`est avait un Europe de l`est, c’est a Nowa Huta que ça serait. Imaginez tous les clichés et stéréotypes des villes d’Europe de l’est et ils sont tous ici: ville grise, building staliniens, larges avenues et grands parcs, pollution et usine, magasins où l’on faisait la file pour un bout de saucisson et un demi-radis. On dirait que même aujourd’hui, ils ont mis tout ce qui avait d`air bête et de vieux de toute la Pologne dans cette cité-la.

img_0900

Staline, en 1949 trouvait que Cracovie s`en venait un peu trop intellectuelle et a décida de planter une fonderie directement devant, afin de « prolétariser » la région. Il a fait construire un buste de Lenine sur la place principale (démonté en 1989 et vendu a des Suédois).

La ville a quand même des particularités intéressantes: larges avenues, parcs pour enfants, intersections sécuritaires et beaucoup de transport en commun alors que tout peut également se faire a pied. Le plan était de partir de rien, de jeter tous les livres et concepts d’urbanisme de l’ouest décadent bourgeois et de bâtir LA ville parfaite pour l’honnête travailleur socialiste.

On a fait venir des ingénieurs de l’URSS pour carrément installer une ville à l’endroit où ce n’était pas nécessaire. Un peu comme les villes minières du Grand nord que l’on démonte après avoir vidé le sous-sol, Nowa Huta devait être permanente et représenter la grandeur du socialisme.

Un peu de réalisme-socialiste avec ça?

Je ne vous ferai pas un cours d’architecture ou de philosophie sur le réalisme-socialisme ici. Mais considérez seulement qu’après la révolution russe de 1917 et l’installation formelle de l’URSS en 1921, tout ce qui provenant du passé ou de l’ouest était considéré comme bourgeois, pompeux, inutile, clinquant, ou comme on dit en France: bling bling.

Non, il fallait faire table rase de l’art, la littérature, la culture et l’architecture ne respectant pas les principes socialistes et fonctionnels.

Ce qui donne donc…

Une ville où les bâtiments staliniens, monstrueux semblent solides, là pour durer, imposant, glorieux. Tu rajoutes une étoile rouge et tu as l’impression que l’empire socialiste va durer pour toujours. Les places sont grandes, parce qu’on est supposé vivre socialement. Tout est prévu: nombre d’appartement par bâtiments, espace de vie divisé par personne, nombre de commerce par nombre de bâtiments, écoles avec chemins pour enfants ne traversant jamais une grande intersection.

Mieux que ça, tu joues à Simcity avec un cheat d’argent illimité.

simcity-6

En théorie, c’est parfait. Mais comme n’importe quoi, un plan parfait ne se réalisera jamais comme prévu. Hollywood nous a montré qu’un simple casse de banque parfaitement planifié ira nécessairement mal. Pourquoi ça serait différent pour une ville où des humains vont vivre?

Mais maudit que c`est déprimant et abrutissant. On se croirait dans 1984, avec des bâtiments tous pareils, gris, hauts, froids. Les quartiers sont nommes C-1, C-12, etc. Les écoles ressemblent cependant a toutes les écoles construites en banlieue de Montréal durant les années 1960. L’architecture fonctionnelle semble tout droit sortie d’un mauvais film de science-fiction ou d’une Expo Universelle des années 1950 où l’on te prédisait la ville du futur.

 

Revanche polonaise

La cite n’a jamais été complétée, alors qu’ironiquement, elle est devenue l`un des centre de dissidence polonais contre les communistes. Les gens ont réclamé une église, qu`ils ont eu après 30 ans d`efforts, à la condition qu’elle s’insère dans les principaux architecturaux de la ville (notez la croix blanche)

img_0908

C`est ici et a Gdansk que le mouvement « Solidarité » de Lech Walesa était le plus fort, mouvement qui a contribué à la chute du communisme en Pologne. Aujourd’hui, comble d`ironie, la place principale, appelée jadis Place Lenine, s’appelle maintenant Place Ronald Reagean. L`avenue Staline s`appelle maintenant Avenue Jean-Paul II. Dans vos faces!

Les observations de JF
Je n`aurais jamais amené aucun d`entre-vous là.  C`était par curiosité, qui est maintenant satisfaite! J’enseignerais cependant cette étude de cas dans toute école de géographie, urbanisme ou architecture qui se respecte. Et j’inviterais aussi des promoteurs immobiliers ou constructeurs qui ont acheté tous les terrains d’un quartier pour y construire leurs maisons ou condos identiques que finalement, tu ne peux pas forcer des humains à vivre sur un plan dessiné dans un bureau. On voit aussi le résultat de ces quartiers planifiés dans les Cités, un peu partout en banlieue des grandes villes européennes.

 


Une réflexion sur “le fantasme de 1984

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s