En face d’Hong Kong, Macau, le Las Vegas chinois

Je n’aime pas les bateaux et ce, même après un doctorat en transport maritime. Mais de Hong Kong, on peut pratiquement voir Macau (ok, j’exagère à peine). Après avoir laissé Annie à ses expériences biologiques et avant de partir pour la Corée, il me restait une journée pour aller à Macau. L’ancienne colonie portugaise redevenue chinois se fait en aller-retour en ferry dans la même journée… Avec Princesse.

Angie, aka ‘Princesse »

J’étais au terminal du ferry, avec mon air de touriste qui a l’air de connaitre ça mais qui est aussi perdu que n’importe qui. Je pense avoir trouvé la billeterie et j’ai cette petite asiatique de Malaisie toute propre en tailleur qui me demande où se trouve la billeterie. Je lui montre l’endroit et pensant avoir fait ma bonne action de la journée et retourner à mon voyage solo et voilà qu’elle me demande si elle peut m’accompagner.

Et c’est là que je lui sors mon premier pick-up cheap:

-« t’es pas un peu jeune pour aller jouer au casino, petite? ».

Elle me dit: « tu sauras que j’ai plus de 25 ans et que si je viens à Macau, c’est pour pouvoir revenir à Hong Kong ce soir et faire valider mon visa de travail pour une job dans une banque »

Dans ma face. Une femme qui me remet à sa place, ça le fait toujours!

Pourquoi Princesse? Parce que ça sonne bien.

angie

La Grande Traversée

Le trajet en bateau prends environ 1 heure. Tu quittes Hong Kong, son skyline de gratte-cielsmajestueux et après ,le temps d’une conversation, tu arrives à Macau, avec aucune idée de ce que tu vas y découvrir. On m’avait dit que c’était portugais. Mais portugais en Asie, à quoi ca pourrait bien ressembler? Princesse était aussi mal préparée que moi pour cette excursion. Et c’est ce qui fait habituellement les meilleures journées.

img_8503

Lisboa

Quand tu descends au terminal, on t’accueille dans le hall avec un tas de taxis et de guides privés qui te montrent des cartes et t’offrent de te balader dans l’Ile pour la journée, à des prix plutôt… onéreux. Mes modestes connaissances de Macau et l’expérience m’ont appris que dans un endroit où il y a des casinos, il y a nécessairement une navette gratuite pour t’y amener. Après tout, le but est de te faire dépenser dans les machines, pas dans un taxi.

Le bus te promène d’abord dans des quartiers sans grands intérêts. Et ensuite, tu arrives au Lisboa, LE landmark, l’incontournable et c’est là que le bus te laisse et que l’aventure commence.  img_8513Et aux alentours, c’est tout aussi majestueux

img_8509Tout comme l’intérieur

macau

Mais d’abord, visitons un peu ce Portugal perdu

N’ayant pas mon look James Bond, j’étais plutôt venu pour visiter les splendeurs coloniales de la ville, pas pour jouer mon avenir au baccarat. Et Princesse n’est pas trop black jack non-plus. Alors on a marché dans la ville qui te donne l’impression d’être dans les Europes, bien avant d’être en Asie. Comme quoi, les colons portugais ont voulu éviter au maximum le dépaysement. Alors ca donne ca.

img_8530

img_8517

En Cantonais et en portugaisimg_8532

Paradis du magasinage

img_8535

Belle de face mais…img_8537Toute visite de Macau qui se respecte passe nécessairement par ces ruines de Sainte-Mère-de-Dieu. Pour en savoir plus, il faut monter sur la colline qui surplombe Macau à droite de l’église, longer les remparts et on se retrouve là-haut, avec une vie imprenable de la ville  et on découvre que de l’église, tel un décor de film (ou une fausse jolie femme) n’a que sa façade d’attirante.

img_8560

On monte les remparts de pierres jusqu’au belvedère des canons

img_8563

Et on de là, on peut apprécier la ville et le Lisboa dans toute sa gloire

img_8559

La gloire de Princesseimg_8553et la mienne

img_8548

Fais-le toi, homme Blanc.

Princesse me demandait toujours de parler pour elle. Pour trouver des toilettes, pour commander une crème à glace, pour acheter un billet,  pour demander une direction ou pour négocier l’achat de gougounes. Mais pourquoi, demandais-je? Tu parles Cantonais comme eux alors que moi, j’ai l’air d’un occidental-qui-a-trop-chaud.

Et elle m’a expliqué qu’il y avait aussi du « racisme » entres Asiatiques et que ceux du sud, comme les Indonésiens, les Malaisiens étaient considérés « inférieurs » face aux Chinois qui eux, sont ensuite considérés « inférieurs » face à ceux du nord comme les Coréens ou les Japonais.

Elle m’a montré un exemple live. Elle demande en Cantonais à une dame pour aller aux toilettes dans une boutique. Elle se fait répondre sèchement non. Elle me dit: à ton tour d’essayer. Je demande en anglais que ma « femme » aille à la toilette. Au même endroit. Et là, ca fonctionne sans problème!

J’avais compris ce qu’elle voulait dire. À partir de ce moment, je suis devenu en charge des communications et elle était devenue ma femme.

Traverser le casino et rentrer à Hong Kong

Après avoir bien ri, il était temps de trouver le moyen de rentrer à Hong Kong. Facile, me dis-je, il fallait revenir au Lisboa, reprendre la navette vers le port et monter à bord et hop ça y est.

Non, ça y est pas. On se pointe à l’arrêt de bus du Lisboa. Avez-vous vos billets? Non. Alors vous devez prendre un billet (gratuit) dans le casino qu’on nous dit.

Facile, où ça? Au 4e étage, y a un gars qui donne les billets. Trouvez-le. Comme dans: « on ne te laissera pas partir si facilement, man ». Après du gossage, on trouve le billet. Mais la joke c’est que si tu as une navette aux 10 minutes pour t’amener du port au Lisboa, l’inverse est aux 45 minutes, pour s’assurer de te garder un max de temps et te faire les poches et ton REER.

On arrive au terminal du ferry et on découvre qu’on pourrait prendre un bateau plus tôt que celui qu’on avait réservé. Mais pour ça, il faudrait que le préposé accepte de nous laisser passer.

Je dis à Princesse: « suis-moi dans mon histoire »:

  • désolé mais ma femme est enceinte et est très fatiguée, est-ce qu’on peut monter dans ce ferry même avec notre billet pour le départ suivant?
  • non, pas question, les billets ne sont pas modifiables qu’on me répond.

Ouin, j’aurais dû y penser que dans un pays d’un milliard de personnes, ça n’impressionne pas vraiment, une femme enceinte. Et puis, Princesse n’a tellement pas l’air de. On a attendu et sommes rentrés gentiment à Hong Kong. Le lendemain, je partais pour la Corée du Sud. Mais ca, c’est une autre histoire.

img_3721

 

 


Une réflexion sur “En face d’Hong Kong, Macau, le Las Vegas chinois

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s