P’tite crosse à Kiev et comment s’en sortir

Je me promenais seul à Kiev sur la Place de l’Indépendance et de la révolution orange de 2004 quand un premier homme me rejoint pour me dire qu’il a trouvé une pile de billets d’argent roulés dans un élastique qu’un passant avant moi avait supposément échappé préalablement et que je n’avais évidemment pas vu. Le passant vient ensuite nous voir et nous dit qu’il manque de l’argent dans ce qu’on a trouvé. Un policier en civil arrive au même moment et me demande mes papiers. Pfff, c’est le coup classique, aussi vieux que l’inspecteur de porte-feuilles. Checkez-vous les boys, on va s’amuser!

Alors je fais l’idiot de touriste anglophone un moment pendant que les 2 passants m’accusent au policier d’avoir gardé l’argent trouvé. Le policier veut vérifier mes poches et me coller une infraction, infraction qui se transfomerait bien sûr en pot-de-vin qu’il splitterait avec ses 2 complices.

Je refuse d’abord de lui montrer mes papiers, prétextant avec raison que je n’ai jamais vu cet argent. On est en plein jour, dans la rue la plus passante de Kiev alors c’est certain qu’ils ne vont pas me battre anyway.

Je lui demande en anglais ses papiers d’identité d’inspecteur. Il me les donne sans broncher. Évidemment, ils sont en ukrainien, pour décourager le pauvre touriste et rendre le tout « officiel ». Sauf que j’ai pris des cours de russe au bac (pour mon plaisir personnel d’abord et pour une femme ensuite) et je suis encore capable de le lire et de le parler, au moins assez pour me sortir du trouble. Ukrainien/russe c’est pratiquement la même chose.

Alors je prends sa carte d’identité, je lui lit son nom et son identité en russe. Et c’est là que ces 3 zygotos se rendent compte de leur erreur. Évidemment, je ne passerai pas pour un gars de la place, mais pas non-plus pour un idiot d’étranger à plumer en lui faisant peur de l’amener en prison (yeah right!). Je lui propose justement d’y aller au poste, pour régler tout ca et remplir quelques papiers, ce qu’il faut faire dans ces cas-là.

On dirait que ca ne lui tente plus trop trop là.

Alors j’y vais pour le K-O. Je sors ensuite mon Iphone de mes poches, je fais semblant d’appeler  l’ambassade du Canada, évidemment et je parle en anglais disant « oui, j’ai ici M. l’inspecteur (je dis son nom) qui m’accuse d’avoir volé de l’argent trouvé par terre et qui veut m’arrêter… », mais en fait j’appelle encore chez-moi. Un coup que j’ai fait à un fonctionnaire français en 1998 et qui avait fonctionné.

Je tend le téléphone à cet inspecteur et je lui dis en russe: c’est pour vous.

Les 3 couillons se sont sauvés en courant à ce moment-là.

Si ça vous arrive et que vous ne parlez évidemment pas la langue locale, offrez d’aller avec eux au poste pour remplir des papiers. Habituellement, ça les décourage et ça fonctionne. J’ai fait le même coup à un douanier yougoslave en 2000, mais ça, c’est pour une autre histoire.img_0921


4 réflexions sur “P’tite crosse à Kiev et comment s’en sortir

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s