Hangzhou et le lac de l’Ouest

Hangzhou a trois particularités: c’est la capitale chinoise du thé vert Longjing, la capitale de la soie et c’est sur le bord d’un magnifique lac sacré où tu invites ta future femme pour lui faire la grande demande. Mais moi, cow-boy solitaire loin de son foyer, je me suis contenté du thé vert pour cette fois.

D’abord le TGV chinois

J’ai fait affaire avec l’agence de voyage en ligne China Highlights qui, pour un maigre 6$ de commission te fait ta réservation de billet de train. Tu peux même voir online et en temps réel, le nombre de billets restants pour ta destination et le jour que tu veux. Tu cliques sur le train que tu veux, tu paies avec paypal ou ta carte de crédit et peu de temps après, l’agence va faire la réservation pour toi. Elle te reviens, même pas 3 heures plus tard avec un numéro de confirmation. Ce numéro, tu l’écris et avec ton passeport, tu vas à la billetterie de la gare avant le départ, tu montres le tout et ton te donne ton billet.

Bien plus facile que d’essayer de prononcer devant un caissier qui n’entendra pas ta différence entre Hangzhou et Guangzhou…

Pour rentrer dans la gare de Shanghai, tu dois avoir un billet. Pas de place pour les traîneux. On scanne ton bagage à l’entrée, donc tu fais la file dehors. Par chance, il ne pleuvait pas. Ensuite, tu dois aller dans le hall d’attente de ton train. Et là, tu attends qu’on fasse l’appel pour l’embarquement. C’est facile, c’est le moment où tous les Chinois se rushent vers les tourniquets et que tu te dis: ça ne pourra jamais fonctionner. Mais on me l’avait dit: ça fonctionne et chacun monte dans le train. La 2e classe n’est pas faite pour les corporences nord-américaines, particulièrement quand tu es assis au milieu d’un 3 sièges. On se croirait sur Sunwing ou Ryanair… Mais pour 1h30 de trajet, bleh. 21$ tout-inclus.

Le Vieux Hangzhou

Je loge près de la rue commerçante et touristique. Et quand je suis arrivé, il fallait que je me pince pour être certain que je ne rêvais pas. Wow! De la vie, des lanternes, des restos, du bruit, du monde, un bouddha en or, des boutiques qui te vendent de tout, tout et du thé vert frais de la place. Malade!

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Mais le thé, y a une crosse: tu ne sais pas si c’est du véritable… parce que c’est aussi ça la Chine: le gimmick est de te faire goûter le thé le plus cher et une fois accroc, ils te foutent dans le sac, le thé sec de moindre qualité de l’année passée… Alors si tu ne peux pas discuter qualité avec le vendeur, t’est certain que tu vas te faire refiler du gazon…alors faut savoir où acheter… et j’ai mon 100 grammes!

IMG_8248

Il y a du monde partout, tout le temps. C’est la Chine. La ville, petite en comparaison, n’a que 6 millions de personnes.

Et en me promenant dans un autre joli coin, je tombe sur les environs de la mosquée. Je n’avais jamais vu ça, des Chinois musulmans, avec petite barbe et chapeau qui s’en allaient faire les prières du vendredi, pendant qu’on entendait l’appel au minaret.

IMG_8313

Un peu plus loin, c’était à l’église catholique que d’autres chinois se rendant, pour le vendredi Saint. Spécial ça aussi.

IMG_8319

Ici, t’es pas à Shanghai: on ne te gosse pas sur la rue. L’anglais est inexistant, on est pas en haute saison touristique, donc y a que des Chinois et c’est pas mal plus relax. Faque je me perds dans le quartier, à la recherche d’un bon endroit pas cher où manger chinois.

 

Tu veux ma photo?

Vous le savez, tant qu’il y a des photos de plats et du monde, c’est assez pour me convaincre pour rentrer dans un resto ici. Alors je remarque ce genre de cafétéria où il y a plein de grills et de choix et tu n’as qu’à pointer. Parfait, me disais-je, pour essayer de quoi de différent.

IMG_1738

Et comme seul blanc, t’as tout le monde qui te dévisage. Mais pas discrètement comme les Japonais, non, vraiment comme si tu étais une vedette. Pas méchamment, pas agressivement, seulement curieux. Comme s’ils attendaient que je fasse de quoi de stupide ou d’inusité, je ne sais pas moi, comme me mettre à chanter?

Et pendant que je fais le tour des kiosques, y a cette jeune qui décide de m’aider à choisir. Enfin, elle a choisi pour moi, de quoi de totalement inoffensif pour un Blanc: des dumplings. Elle commande pour moi, m’invite à m’assoir au comptoir avec sa gang. Me dévisage comme si j’étais Justin Bieiber ou David Bechkam et a l’air tellement surprise de me voir manger avec des baguettes. À chaque bouchée, c’est comme si elle voulait me féliciter. Et à la fin, me donne des kleenexs pour que je puisse m’essuyer les mains et la bouche. Vraiment, un service 5 étoiles. Son chum lui semblait moins apprécier, mais les cuisiniers aux kiosques eux, étaient plutôt contents qu’un Blanc mange parmi eux. 4$ pour 16 dumplings pleins de saveur!

IMG_8220

Le lac de l’Ouest, de soir et de jour

J’avais fait le tour de la vieille ville et rendu au soir, j’avais envie de voir le dit lac de l’Ouest. Alors belle promenade où je croise des vieux Chinois faire du taï-chi et des jeunes faire du bootcamp et des petits faire de la danse, tout ça sur la même esplanade avec tout le mix des musiques que ca comporte.

IMG_8249

Et rendu au lac, wow! Des temples illuminés au loin, des pagodes, des jeunes couples qui viennent se tenir par la main loin du regard des parents… le genre de place où tu amènes ta future femme pour lui proposer. Je retiens le spot. C’est un jardin chinois où tout est zen et parfait pour venir méditer sur ta condition et prendre contact avec ta conscience, si le besoin est.

Le jour, tu peux venir faire une promenade sur le lac et comme m’a mère me l’a dit – probablement l’un de ses premiers conseils, que je vous passe – : partout où tu peux faire un tour de bateau, fais-le, ce sont souvent les meilleurs points de vues.

IMG_8353

Et encore une fois, elle avait raison. Pour 11$, tu embarques avec les Chinois pour l’ile sacrée au milieu du Lac. De là, tu te fais un chemin dans la foule pour explorer l’ile et tu as le choix de revenir par le bateau que tu veux. Mais attention, on a tôt fait de gonfler les prix des boires sur l’ile: 2$ la bouteille d’eau plutôt que les 1$ habituels. Fait chaud, tant pis pour le 100% d’augmentation.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Tu veux ma photo, prise 2

Faut le dire, y a pas beaucoup de Blancs par ici et particulièrement à ce moment de l’année. Alors tu es vraiment une curiosité. Les vieux et les bébés te regardent, te dévisagent, comme si tu étais un extra-terrestre. Un regard de curiosité. Les jeunes eux s’en fichent un peu plus, quoique certains veulent se faire photographier avec toi.

Les petits enfants ont de drôles de réactions en me voyant: de peur, ils figent ou viennent naturellement vers toi pour te toucher. Les parents rient et tu ris toi aussi.

Et tu fais bye-bye de la main et le bambin te fais bye-bye et tout le monde est content.

Difficile à croire que dans une ville de 6 millions d’habitants, un Blanc fasse autant sensation, non? C’est comme ca, faut jouer le jeu.


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s