Taïwan, une introduction soft à la culture chinoise

Mettons que tu as peur de venir en Chine, mais que tu veux quand même avoir un goût de sa culture millénaire, tu peux toujours commencer par Taiwan. Parce que se promener à Taïpei, c’est un peu comme être dans un gros Chinatown. C’est un bordel « organisé », la vie dans la rue, les commerces partout, les odeurs de tofu puant, la cuisson de parties d’animaux inhabituelles, les néons chinois, les places à massages par des femmes aveugles, les petits restos, la vie qui se transforme la nuit… et pourtant, tu es bien en Asie. Tu es en Chine, sans vraiment l’être, ou peut-être dans ce qu’elle sera?

Populaire ou pas populaire?

Quand le leader des nationalistes chinois (Kuomitang) Chiang Kaï Chek a vu qu’il ne pourrait pas stopper le rouleau compresseur communiste de Mao, il a pris son gouvernement chinois et est parti en exil pour Taïwan en 1949, promettant que ce ne serait qu’une question de temps avant qu’il  retourne en Chine, triomphalement. Il a donc créé la République de Chine, vis-à-vis à la République Populaire de Chine de Mao (la Chine qu’on connait aujourd’hui). Et si Mao, avec sa Révolution Culturelle (qui fut un échec) avait pour but d’éliminer toute trace de la culture millénaire chinoise, Chiang Kai Chek lui, avait bien l’intention de la garde vivante à Taiwan, écrasant par la même occasion la culture indigène de l’Ile de Taiwan.

2081803

Oh oui, Chiang Kaï Chek, avait aussi le plan de lever une armée à partir de Taïwan et de reprendre la Chine par la force, avec l’aide d’à-peu-près tous les pays contre les Communistes. Et puis, pour différentes raisons politiques et historiques, ça ne s’est pas passé et c’est pourquoi on a aujourd’hui, les deux Républiques de Chine, l’une populaire, l’autre pas. Sauf qu’aujourd’hui, la République Populaire de Chine essaie de ramener Taïwan à la maison et se donnant le droit d’intervenir par la force, si les négociations achoppaient.

Made in Taïwan

Notre ami Chiang Kaï Chek avait de grands plans de développement, dès 1930 pour sa Chine originale. D’abord une industrialisation, ensuite une éducation et puis, de l’exportation. Et finalement, la démocratie viendrait. Mais il a d’abord instauré une dictature afin de s’assurer que le plan serait suivi. Et c’est ce qu’il fit, de 1949 à sa mort, où Taïwan a vécu sous la loi martiale pendant son règne. Et le plan, il a scrupuleusement été suivi. À sa mort, son fils a pris la destinée du pays, un pays en pleine expansion économique, un des 4 dragons avec Singapour, Hong Kong et la Corée du Sud, tel qu’on nous l’enseignait en géographie dans les années 1990.

IMG_8528

Aujourd’hui, le pays est effectivement devenu une démocratie avec une presse libre et des élections. Et le pays est riche, sa population est éduquée et si à une autre époque, on produisait principalement des t-shirts et des souliers bons-marchés, aujourd’hui, on y produit de la haute-technologie. On peut dire que le plan de Chiang Kaï Chek a fonctionné et que la Chine, juste en face, est en train de suivre le même chemin – probablement que Deng Xiaoping, le grand réformiste chinois a un peu copié Chiang KaI Chek avec son ouverture économique.

Comme un feeling de Chinatown

Trois jours à Taïpei, après avoir été en Chine, à Hong Kong et au Japon m’ont donné l’impression que la ville est comme un gros Chinatown. « Évidemment, tu es en Chine », me direz-vous. Et bien non. En Chine-Chine (ca devient compliqué), tu n’as pas l’impression d’être dans un Chinatown.

IMG_1913

Je m’explique.

Ici à Taïpei:

  • on semble pas besoin de montrer sa nouvelle richesse comme à Shanghai ou à Xiamen,
  • les jeunes femmes sur la rue n’ont pas l’air de sortir constamment du salon de coiffure et portent des shorts et des t-shirts ou des robes, comme en Amérique,
  • on ne te dévisage pas comme Blanc étranger, quoique les vieux aiment bien te saluer et te sourire
  • pas mal tous les jeunes parlent anglais, obligatoire à l’école
  • il n’y a pas de police et de sécurité partout, tout le temps

En même temps:

  • toutes les ruelles et les allées ont des boui-bouis et cuisine de rue avec odeurs typiquement chinoises
  • y a des marchés de nuit avec leurs kiosques à nourriture
  • y a des commerces de bouddhas et autre trucs que tu retrouves dans tout bon Chinatown
  • IMG_1902

IMG_1917

  • on croit aux herbes médicinales, aux perles, à l’or, aux dragons et on va faire ses prières aux temples
  • y a des vélos et des motos partout
  • tu peux trouver toutes sortes de thés et d’herbes exotiques
  • y autant de salons de massages douteux que legit
  • y a quelques Blancs perdus, et qui ne se font pas achaler comme touristes

On y va ou on y va pas?

On y va lorsqu’on veut une intro soft à la culture chinoise, tout en disposant d’un certain confort occidental. En y étant passé à la fin avril, j’ai pu profiter d’une température magnifique, avec du soleil et juste assez de vent pour te rafraichir. Et puis, y a des stands à jus frais et à thé oolong partout pour te réhydrater. 3 jours complets, c’est parfait et le tout se marche bien.

Et qu’est-ce qu’on y voit?

La tour 101, celle qui a été la plus haute tour du monde, avant que les Arabes de Dubai ne construisent le Bourj Khalifa. Qui dit grande tour, dit aussi centre commercial avec toutes les grandes marques internationales (et les prix conséquents).

IMG_8501

Le mausolée de Chiang Kai Chek, digne ce que l’on peut imaginer en Corée du Nord, avec de chaque coté, deux temples identiques, soit le Théâtre National et la Grande Salle de Concert Nationale.

IMG_1890

IMG_8530

Les marchés de nuit, dont celui de Ninxia, devant mon hôtel. Manger dehors, après la pluie avec les néons, je me suis pris pour Harisson Ford dans le début du film Blade Runner

blade-runner

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Le grand temple de Longshan, où les locaux vont encore prier leurs Dieux.  Tu as le choix de la divinité que tu veux prier. Mais attention, il faut respecter le rituel.
Premièrement dehors, tu te laves les mains dans la cascade pour te purifier. Ensuite, tu dois prendre 3 bâtonnets d’encens que tu montes à ton front pour t’ouvrir. ùtu te présentes aux Dieux pour qu’ils te connaissent (nom, adresse et tout). Tu fais tes demandes et tu laisses monter la fumée jusqu’à eux. Tu peux ensuite leur demander si tu peux poser une question. Et c’est possible qu’ils te disent: non.
Tu fais ça trois fois, dans chacun des grands chaudrons. Tu peux laisser des cadeaux et offrandes sur les tables pour qu’ils absorbent les bonnes grâces – que tu récupères ensuite.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Tu peux aussi marcher dans les différents parcs où les vieux chinois jouent aux échecs chinois ou te rendre au jardin botanique (gratuit)

IMG_8543.jpg

IMG_8594

Et quand tu en as assez du bruit de la ville, tu peux prendre le métro, jusqu’à la station terminale de la ligne rouge et te promener sur le bord de l’eau à Tamsui. J’ai eu la bonne idée d’y aller un dimanche ensoleillé… Y avait du monde en ta. Mais c’est toujours bien ordonné, poli et agréable.

Mais c’est quand même la Chine, alors…

… y a du monde partout

IMG_1926Et tu vais quand même te faire demander de te faire prendre en photo, ça fait partie de la game!


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s