À Istanbul, faut t’attendre à tout ça

Deuxième visite à Istanbul en 3 ans. Et j’aurais envie de dire à la ville: t’as changée man… Lors de mon dernier passage en 2015, tu avais fait mentir tous les clichés du Moyen-Orient. Là, tu me les confirmes tous. Mais après 45 pays, tu ne me fait pas peur!

D’emblée de jeu, tout ce que tu as entendu sur la ville: c’est vrai. C’est une ville extraordinaire, pleine d’énergie, qui ne dort jamais. Tu peux trouver tout, mais vraiment tout ce que tu veux ici. Une ville d’extrême qui a son meilleur et son pire. Qui se laisse aimer facilement, mais comme dans toute relation quand c’est trop facile, tu finis par payer pour. La ville va te séduire et finir par te voler ton porte-feuille, ton pantalon et ta chemise plus vite que tu peux prononcer: « Bu yoğurdu sarımsaklasak da mı saklasak, sarımsaklamasak da mı saklasak? »

A tale of 2 cities

On le sait, la ville a des milliers d’années d’existence. Quand l’empire romain est devenu trop gros à gérer, l’empereur de l’époque Caius Aurelius Valerius Diocletianus Augustus a décidé de le scinder en deux: l’Empire Romain en Europe et l’Empire Romain d’Orient en Asie, avec comme capitale: Byzance, devenue Constantinople et finalement: Istanbul.

IMG_9285

Un peu moins européenne, un peu plus arabe

Une petite partie à l’ouest est européenne, séparée par le Bosphore et le gros de la Ville est du coté est. Et les ambiance sont complètement différentes: à l’Ouest, les fameuses mosquées que l’on retrouve sur toutes les photos, le bazaar à épices, les vendeux de tapis, les touristes blancs, les hammams et toutes les autres images que tu as dans la tête.

IMG_9295.jpg

À l’est, les rues malfamées, la Place Taksim d’où partent les révolutions et les manifestations, la rue Istiklal, piétonnes, paradis du magasinage et des attrapes-couillons. Dans les petites rues, les fûmeries de chichas, les clubs louches, les boui-bouis de kebab sur rue et les serveurs qui viennent te chercher directement dans la rue pour t’attirer dans leurs (mauvais) restos. Beaucoup de jeunes qui flânent. Beaucoup plus arabisée, beaucoup de femmes voilées style full-face. Ce coté de ville-là ne dort jamais. Tard le soir, la communauté trans sort pour aller veiller. La musique joue partout et toute la nuit, même un lundi, même un dimanche. Le lendemain, on nettoie, on dort tard et on recommence à ressortir les étales de fruits et les tables sur les terrasses

IMG_9229

Vraiment, tu sens que t’es pas en Europe. Et pourtant, tu n’es qu’à un pont de différence. Faut voir les deux, mais vous passerez probablement plus de temps du coté européen.

On sent et on voit le résultat de la politique pro-islamique du président (à la limite dictateur d’Erdogan-qui-est-placardé-partout parce qu’il y aura des élections présidentielles le 24 juin prochain), des actes terroristes récents et de la guerre dans les pays voisins: beaucoup de Syriens, d’Arabes, d’Irakiens et de moins en moins de touristes européens.

Hop-on, hop-off, tu peux bien aller…

Google me dit que je peux prendre le bus TB2 proche de l’hôtel (du coté asiatique) pour se rendre devant les grandes mosquées. Avec la carte de bus/métro, tu la recharges et tu es débité à chaque passage. Le bus 2 étages TB2 arrive. On demande au chauffeur si on peut utiliser notre carte. Évidemment, il ne parle pas anglais, seulement truc – ce qui n’est pas fort fort pour un bus touristique-. Pas capable de nous expliquer qu’il faut s’acheter un coupon d’une journée hop-on, hop-off, il nous fait signer d’entrer pareil vu qu’on ne se comprend pas. On est 4 et y a aussi un couple d’Arabes pas trop contents de cette situation. On réussi à glander des infos au chauffeur: 35 euros par personnes/50$ pour un billet! alors qu’on veut juste se rendre à 2 arrêts plus loin.

Pas question de payer ca si c’est vrai. On arrive à destination et y a des monsieurs de hop-on hop-off qui veulent nous faire payer le trajet. Le couple d’Arabe commence à s’engueuler avec eux et avec raison: le chauffeur ne parle pas anglais, nous dit de monter, ne nous dit jamais et prix et là, faut payer 50$? Fuck it! Pendant la discussion, on s’éclipse en douce. Mais le représentant nous court après pour nous dire de venir payer.
Et là…

On fait les innocents. Il nous parle en anglais, je lui répond en français, Les autres lui parlent en iranien. On lui demande pourquoi on devrait le suivre, qu’on ne veut pas le suivre. Après 5 minutes d’échange, ll décide de nous laisser tranquille et on fini par partir, assez fiers de notre coup.

Pas question que je couche icitte 

Fiers de notre coup parce que ca fait 2 hôtels que j’ai réservé avec booking.com, mon site de confiance depuis presque 10 ans déjà et qui sont de qualité inacceptable. Après un long vol Montréal-Frankfurt-Istanbul, on fini par arriver à notre premier hôtel. Le réceptionniste a l’air étonné de nous voir arriver alors que c’est lui la veille qui nous a arrangé le transfert (ça ressemble à Haïti ça…). On monte voir la chambre:

Affreuse.

Les murs sont défraichis, les carreaux de la salle de bain ont des points noirs de moisissures, l’éclairage ne se rend pas jusque sous la douche. La toilette se bloque à chaque fois. Le frigo sent le vieux fromage. Non-vraiment, c’est innaceptable. Et pourtant, cet hôtel avait une notre de 4/5 sur tripadvisor et 8,6/10 sur booking.com!

On a payé la pénalité (qu’on a dûment négocié), annulé les 3 jours et on est parti trouver mieux pas trop loin.

Pas question que je couche icitte, prise 2.

3 jours plus tard, on se rend à notre deuxième hôtel ailleurs à Istanbul. Cette fois, il était quoté 9,1/10 sur booking.com et 4,5/5 sur tripadvisor. On a pris la « deluxe-room » car les autres avaient l’air de placard sur les photos.

On arrive en avance, pensant avoir oublié notre mésaventure avec le premier hôtel. De toute façon, deux malchances en 2, c’est impossible non?

Ben non, ce l’est.

En voyant la réception, on a comme un doute… On demande de voir la chambre, même si elle n’est pas prête. On arrive.

Chambre non-fumeur? Pas vraiment. Cendrier plein, odeur affreuse. Salle de bain moche. Encore une fois: inacceptable. Je dis au commis que l’hôtel n’est pas supposé être non-fumeur? Il me dit que oui, que toutes les chambres le sont. Alors je lui demande pourquoi ça alors? Sa réponse:

« ouin on ne peut pas empêcher le monde de fumer dans les chambres, tsé »

C’est ça ton explication? Ok, on cancelle.

On paie une pénalité et on trouve mieux (et pas mal plus cher) tout près.

Comment ca, prix fixe?

Le lendemain on arrive dans les environs du Bazaar aux épices. Plein de petites boutiques de vêtements à des prix imbattables. Des faussetés mais aussi des morceaux confortables et de qualité. Et comme toujours, beaucoup de monde.

IMG_9332

C’est connu qu’au Moyen-Orient, tu dois négocier. Partout. Tout le temps.

Mais non. Plus maintenant on dirait. Trois boutiques qu’on demande de négocier. Un non sec. Le vendeur nous enlève même sa marchandise dans une des boutique.

Prix fixe? Depuis quand?? Pensez-vous vraiment que la clientèle arabe qui vient de partout va se satisfaire de prix fixes?

Surtout qu’une des façon de faire ici, c’est de te montrer 1000 trucs sans vraiment te dire le prix. Tu choisis sans vraiment savoir combien ça coûte. Au final, on t’arrive avec un prix énorme. Tu rouspètes un peu. On te dis:

  • oui mais normalement, c’est 2 fois plus cher.

Yeah right.

Après en avoir vu des cossins, on commence à avoir une bonne idée des prix et on sait quand on essaie de nous rouler dans la farine (pas mal tout le temps).

Tsé si on ne te montres pas le prix et qu’à la fin on t’arrive avec une facture monstrueuse et que tu ne peux pas négocier, il arrive quoi? Un client très insatisfait qui paie (et qui ne se gênera pas pour le dire sur les réseaux sociaux) ou un client qui s’en va, irrité de la méthode.

Ce n’est plus ce que c’était.

En vrac, faites attention

Istanbul, c’est macho. Ici, l’homme parle d’argent, négocie. La femme choisi et l’homme paie. Partout où la femme cherche à négocier, on lui dit non ou on essaie de lui en passer une vite. Quand l’homme s’en mêle, on l’écoute et la discussion est possible.

Du coté européen près des célèbres mosquées, on va t’aborder en te demandant d’où tu viens ou que tu as un air turc (pourquoi tu m’abordes en anglais si tu penses que j’ai l’air Turc??). On va te dire quelques mots dans ta langue, te faire croire qu’il a un cousin dans ton pays (une ville dite au hasard) et ensuite, t’inviter dans un magasin de tapis. Pas fiable.

Dans plusieurs hôtels visités, le service à la réception est plus que déficient, à la limite d’être bête. Les clichés parisiens, on en retrouve pas mal ici coté service et c’est très dommage. Je ne vous parle pas des taxis qui essaient aussi de te rouler dans la farine-de-mauvaise qualité, des serveurs qui t’amènent le digestif à la fin du repas mais qui ne te dis pas… que ce n’est pas offert par la maison, des autres serveurs qui se prennent leur pourboire à même ton change.

Ne faites pas toutes vos réservations d’hôtels ou de voitures d’avance et ne payez rien d’avance non-plus. Par expérience, vous n’aurez pas le meilleur prix, vous n’aurez pas toujours ce qui était annoncé et surtout, vous serez déçus. Il faut prendre le temps de magasiner, aller d’hôtels en hôtels et surtout, demander de voir la chambre. Ici-bas, on avait déjà vérifié le prix sur hotels.com pour une nuit, alors qu’à la réception on voulait nous charger le double… moins 10% parce qu’ils nous faisaient une fleur. Je lui ai montré le prix que le site web nous offrait et c’est ce qu’on a eu.

On visite la chambre au 1er étage. Elle était parfaite. On nous fait visiter la chambre du 15e étage, du même coté, mais on nous demandait 30 euros par nuit (50$) de plus! au final, la vue du 1er est suffisante.

IMG_9352.jpg

Chaque activité nécessite du temps et faire le tri dans beaucoup de magouilles. Mais en même temps, ça ne serait pas Istanbul autrement…


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s